Enfants complexes, trucs simples: l’intégration sensorielle chez les enfants d’âge scolaire

Description : Ce n’est pas facile être un enfant, surtout si nos sens nous dérangent au lieu de nous aider. Il est difficile d’être à l’écoute des consignes de l’enseignante avec des amis qui chuchotent en classe, ou s’habiller pour aller jouer dehors quand tous les amis dans le corridor sont dans ma bulle, et il est impossible de rester assis pour la durée complète de cet examen quand je n’ai qu’envi de courir et sauter dehors. Mais quel est la différence entre ces enfants et un enfant qui finit son examen ou qui écoute toutes les consignes même avec la fenêtre de la classe ouverte et des bruits de construction dehors. De plus, quel est ce coussin d’air qu’utilise Johanne quand elle fait sa dictée, ou les coquilles de construction qu’à Victor durant les transitions entre cours, et pourquoi Luke a-t-il le droit d’avoir un toutou avec lui en classe ? Tous ces sujets seront démystifiés lors de cette formation.

Objectifs : Cette formation a comme objectif d’expliquer la base de l’intégration sensorielle ainsi que démontrer aux professionnels travaillant avec des enfants ayant des besoins sensorielles des activités à faire ainsi que du matériel à utiliser pour aider ces enfants.

Contenu : Les sens, l’hyper et l’hypo réactivité, l’intégration sensorielle au quotidien, des trucs pour les enfants, pour les enseignants, ainsi que pour les professionnels travaillant avec ces enfants, matériels sensoriels pour qui et quand, etc.

Clientèle visée : Cette formation s’adresse aux professionnels travaillant avec des enfants d’âge scolaire intéressée à être introduit à l’intégration sensorielle ainsi qu’avoir certains trucs et stratégies pour aider ces enfants dans leur quotidien (activités de vie quotidienne, devoirs, jeux, etc.).

Méthode pédagogique : Exposés, discussion en groupe, mise en situation, analyses de cas.

 

Outils et stratégies pour s’organiser sans stress

Pourquoi certaines personnes croulent sous la multitudes de tâches alors que d’autres semblent accomplir des choses étonnantes sans montrer de signes de stress?  Leur secret est dans la priorisation des choses importantes et dans l’organisation professionnelle et personnelle.
Cet atelier comporte deux volets:
  • l’organisation mentale: connaître ses priorités, choisir et assumer ses choix, éliminer le superflu, profiter d’une attention/concentration optimale, etc…)
  • l’organisation physique: c’est à dire les outils et moyens technologiques pour aider notre cerveau en surcharge à se retrouver, se rappeler, à cibler ce qu’il doit faire à chaque instant.
Les participants sont invités à faire la formation avec leurs outils d’organisation personnelle (agenda, téléphone intelligent, tablette, ordinateur, etc…) afin d’en bonifier leur utilisation et mettre en application certains apprentissages.

L’ergothérapie auprès de l’adulte atteint d’un trouble du déficit de l’attention avec/sans hyperactivité TDA/TDAH

Description :

Il est estimé que 4% des adultes sont atteints d’un trouble du déficit de l’attention avec/sans hyperactivité (TDAH). Moins de 10% de ces adultes sont diagnostiqués ou traités. Bien que les professionnels de la santé soient de plus en plus conscients de cette problématique, ils demeurent parfois dépourvus devant cette clientèle. Presque la moitié des gens atteints d’un TDAH auront une autre problématique de santé mentale au cours de leur vie. Ce qui fait que les ergothérapeutes pratiquant en santé mentale ont beaucoup de chance de rencontrer des adultes atteints d’un TDAH, même si ce n’est pas leur raison principale de consultation. Il est donc important de pouvoir apprécier les particularités de cette clientèle dans l’évaluation et l’intervention de l’ergothérapeute.

Objectifs :

  • Se familiariser avec le processus ergothérapique auprès de l’adulte atteint d’un TDAH
  • Acquérir une meilleure compréhension des impacts fonctionnels du TDAH

Contenu :

Une brève description sera faite de la présentation clinique d’un adulte atteint d’un TDAH. Nous verrons ensuite les impacts fonctionnels sur ces personnes. Nous discuterons du rôle de l’ergothérapeute auprès de cette clientèle, autant dans le processus d’évaluation que d’intervention. Des outils d’évaluation et d’intervention seront abordés.

Clientèle visée :

Cette formation s’adresse à des ergothérapeutes débutant à intermédiaire désirant approfondir leurs connaissances sur le processus ergothérapique auprès d’adultes atteints d’un TDAH.

Méthodes pédagogiques :

Exposés, discussions en groupe, analyse de vignettes

Faire face aux défis en réadaptation physique en s’aidant des principes de réadaptation en santé mentale

Description

La pratique en ergothérapie ne peut plus être considérée en silos. Avec notre vision holistique du client, la frontière entre les interventions de santé physique et de santé mentale devient de plus en plus mince. Les thérapeutes en réadaptation physique sont d’ailleurs conscients des multiples facteurs pouvant influencer la progression de leurs clients, dont la présence de facteurs psychosociaux, le processus du rétablissement lui-même ou encore le développement de problématiques sur le plan de la santé psychologique (ex : dépression, troubles anxieux, etc). Bien que nos connaissances portent sur la globalité du client, il est parfois difficile de tenir compte de la dimension santé mentale dans une réalité clinique de réadaptation physique.

Objectifs

Cette formation vise, dans un premier temps, à sensibiliser l’ergothérapeute en médecine physique à la dimension santé mentale. Dans un deuxième temps, elle prévoit le partage autour de situations cliniques réelles afin d’explorer comment utiliser la dimension santé mentale.

Contenu

Les participants seront encouragés à préparer un résumé d’un cas clinique qui pose défi dans leur pratique actuelle afin de faire le pont entre la pratique médecine physique et la santé mentale.

Clientèle visée

Cette formation s’adresse à toute personne réalisant des interventions en santé physique, intéressée par les principes ergothérapiques en santé mentale.

Méthode pédagogique : Exposés, discussions en groupe, analyses de cas.

Trouver sa place et renforcer son rôle de thérapeute

Description 

Ce qui fait un bon intervenant, un bon thérapeute débute avec l’attitude et le comportement général. Avant même la première parole, notre corps parle au client et ce dialogue silencieux se poursuit tout au long de la thérapie et l’influence indéniablement. Est-ce que vous dégagez physiquement exactement ce que vous désirez? Par exemple, l’écoute, la compréhension, l’empathie ou encore, la motivation à adhérer au service proposé. Nous allons voir comment nous synchroniser avec le client, comment le ressentir, le « percevoir ». Entre autres, ces transformations simples vont avoir un impact sur notre posture et notre manière d’interagir. Globalement on verra l’émergence du lien de confiance ou son renforcement. Ce qui amène le client à se mobiliser vers l’atteinte de ses objectifs et à s’investir dans la relation thérapeutique.  

Objectif 

Alors comment va-t-on développer l’attitude, le comportement général et le savoir «être»? Favoriser la relation thérapeutique avec différents clients. Comment va-t-on réussir le partenariat? Comment développer sa propre créativité? Comment va-t-on à tour de rôle pouvoir s’exprimer ou diriger? C’est ce que nous allons voir au cours de cette journée faite essentiellement d’expérimentations, notamment en sachant prendre du recul par rapport à son attitude posturale de façon à l’améliorer. Développer son magnétisme personnel. Développer sa propre créativité. 

Contenu 

Un peu de théorie mais surtout beaucoup de petits exercices concrets et révélateurs  

Entretien motivationnel

Les intervenants, soit en milieu privé ou en milieu public, rencontrent régulièrement des clients qui font face à un changement qu’ils trouvent difficile à initier. Cet atelier de 2 jours présente cette approche de communication à la fois efficace et centrée sur le client en termes de son esprit, ses processus et techniques dans un style d’apprentissage interactif et expérientiel. Les participants explorent des façons créatives d’intégrer l’EM dans leur pratique actuelle. Les participants ont l’opportunité de discuter des composantes de cette approche et de pratiquer des jeux réels et autres exercices.

OBJECTIFS

Les participants seront en mesure de :

  1. Connaître et comprendre l’esprit de l’EM qui est à la base de la pratique;
  2. D’identifier et pratiquer les trois phases d’un entretien motivationnel (engagement, amplification de l’ambivalence et autonomisation);
  3. Développer leurs compétences à utiliser les outils de base : questions ouvertes, les résumés, les reflets empathiques (simples et complexes) et les valorisations. Ils auront expérimenté d’autres façons d’aborder l’ambivalence; et
  4. De comprendre et d’utiliser des stratégies efficaces pour faire diminuer la dissension et faire progresser le discours de maintien vers un discours de changement.

Prérequis : aucun.

Collaboration interprofessionnelle et qualité de vie au travail: pour bonifier les compétences de chacun

Description: 

La collaboration interprofessionnelle est un outil efficace pour résoudre des problèmes complexes tout en permettant de partager les rôles et responsabilités de chacun. Cela engendre des effets positifs directement sur la qualité des services à la clientèle et sur la qualité de vie au travail. Pour y arriver, les professionnelles de la santé et des services sociaux doivent développer de multiples compétences autant dans leur champ d’exercice spécifique que dans le champ des relations interpersonnelles. Cette formation permettra d’élargir la vision de nos rôles respectifs et communs et de mettre l’emphase sur le plus-value propre à nos champs d’exercices. Il abordera les fameuses zones grises qui s’avèrent des lieux privilégiés d’échanges constructifs.  Ceci favorisant la mise en place de plan d’intervention centrées sur les besoins du client. De plus, une panoplie de stratégies et d’outils pour améliorer notre organisation et trouver des solutions au quotidien y seront présentées.

OBJECTIFS : Approfondir les connaissances sur les compétences et les champs d’exercices des professionnels de la santé et des services sociaux

Améliorer la compréhension du rôle de chacun et se donner des outils pour optimiser le travail d’équipe lors de chevauchement des activités professionnelles

Comprendre les éléments facilitateurs et les obstacles à la collaboration interprofessionnelle

Améliorer la qualité des échanges entre les membres de l’équipe et le plaisir de relever des défis complexes.

Mieux s’outiller afin de garder un équilibre entre la qualité et la quantité de travail

MATÉRIEL DIDACTIQUE: Présentation visuelle : diaporama, Réflexion en sous-groupe autour D’histoires de cas et échange en plénière, Outil aide-mémoire de stratégies pour mieux travailler en équipe

 

Ghislaine Bélair, ergothérapeute a complété sa maîtrise sur le rôle des activités de loisir dans la réadaptation des personnes âgées. Depuis 1987, elle exerce sa profession sur tout le continuum du réseau de la santé : hébergement, centre de jour, hôpital, centre de réadaptation, CLSC. Tout au long de son cheminement professionnel, elle a expérimenté différents rôles dans le domaine de la clinique, de la recherche tout comme gestionnaire de projet et formatrice. Actuellement, la collaboration interprofessionnelle, l’approche auprès des aînés ainsi que la promotion d’une vie active et équilibrée sont au cœur de ses intérêts.

 

L’intervention en situation de crise et l’intervention systémique brève

DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ : Formation sur l’approche systémique, l’intervention familiale brève et l’intervention de crise en utilisant des outils comme l’évaluation de l’urgence; les notions d’urgence, de gravité et de danger; l’évaluation de la dynamique familiale, les questions-clés de type 3Q-COP, la notion de différence, les caractéristiques des objectifs CSMART , la déconstruction d’histoires, le recadrage, la préemption, les paradoxes, etc.

OBJECTIFS : La thérapie brève familiale est avant tout une intervention orientée vers le changement. Vous verrez sous un jour nouveau, tout au cours de cette formation, que les clients sont les principaux agents de changement; que le respect de l’alliance thérapeutique est primordial; que les orientations et les théories des clients sont des guides au changement; que le changement apparaît ou est initié dans le cours des dix premières rencontres; que les changements sont souvent spontanés et quotidiens; que les buts se traduisent en actions claires et observables; que les résultats se distinguent des buts parce qu’ils indiquent l’impact des services rendus sur les aspects majeurs de leur vie; que la plupart des clients s’attendent à une amélioration.

 

Méthodologie d’enseignement et d’apprentissage retenue

Exposés théoriques illustrés par des exemples concrets tirés de l’expérience terrain du formateur; échanges des participants; démonstration sur un ou des participants (jeu de rôle).

 

 

 

Quand l’impuissance se fait ressentir en intervention : comment agir, comment la négocier ?

Description

Plusieurs facteurs peuvent mener à un sentiment d’impuissance chez l’intervenant ; certains sont liés à la clientèle auprès de qui travaillent les intervenants, alors que d’autres sont assimilables aux conditions dans lesquelles l’intervention est menée. Dans le premier cas de figure, il arrive par exemple à l’intervenant d’être témoin de grande détresse chez les clients et les familles auprès desquelles il agit. Dans un deuxième temps, l’intervenant se voit parfois contraint de négocier dans un cadre de pratique rigide, alors que les possibilités d’actions sont limitées et où les services aux clients ne peuvent répondre à l’entièreté de leurs besoins. L’impuissance est une expérience qui démotive les professionnels, remet en question leurs interventions et peut mener à la souffrance au travail. Cette formation permettra de répondre à plusieurs questions relatives, notamment, à l’implication émotive d’une intervention (Suis-je trop impliqué par rapport à mes clients… ? Comment demeurer empathique tout en conservant mon humanité… ?, etc.), aux limites d’une intervention, et la façon de repérer l’impasse et la négocier (Comment garder une distance tout en étant opérant comme professionnel ?  Comment reconnaître les limites d’une intervention… ? Quand et comment lâcher-prise en cas d’impasse… ?).

 

Objectif

Cette formation vise à explorer non seulement le vécu clinique et ses sources de souffrance, mais aussi à aborder les données probantes à jour concernent l’impasse en intervention et comment la résoudre. Elle a aussi comme objectif d’outiller les participants concrètement sur les manières de faire face au sentiment d’impuissance qui peut parfois survenir en contexte d’intervention.

 

Clientèle-visée

Cette formation s’adresse à tous les intervenants qui s’intéressent au sujet abordé (œuvrant tant dans le réseau publique que privé).

 

Contenu

Les sources de souffrance au travail liées au sentiment d’impuissance, les sources d’impuissance et la manière de les reconnaître, les pistes de solutions pour gérer son impuissance; quelques stratégies du ‘’prendre soin de soi’’ et outils concrets à appliquer en intervention.

 

Méthode pédagogique

Exposé théorique et pratique, discussions en groupe, analyses de cas cliniques, approche participative.

 

Formateur

Marie-Michèle Lord est ergothérapeute, graduée de la maîtrise de l’Université de Montréal. Elle est candidate au doctorat à l’Université du Québec à Trois-Rivières et y est chargée de cours pour les étudiants au baccalauréat et à la maîtrise. Dans ses recherches doctorales, elle s’intéresse entre autres à la santé mentale des travailleurs du réseau de la santé. Elle est présidente directrice générale de la compagnie « Les ergonomes associés du Québec inc.». Elle est auteur de quelques articles scientifiques et a présenté plusieurs communications dans différentes manifestations scientifiques (congrès et colloques) de nature nationale et internationale.

Les pièges en intervention: l’impact et le rôle de l’intervenant. Comment conjuguer les perspectives de chacun pour mieux intervenir

Description 

Quel intervenant n’a jamais vécu une situation où :

–          l’usager ou ses proches prenaient « contrôle » de l’entrevue;

–          d’autres professionnels lui prescrivaient quelles interventions effectuer;

–          malgré toutes les recommandations et solutions proposées, l’usager ne « collaborait » pas;

–          malgré l’application des solutions souhaitées par l’usager, l’intervention ne se terminait pas telle que prévu

Bien que très difficiles à vivre pour l’intervenant, ces situations parlent de plusieurs aspects du savoir-être en intervention : savoir prendre sa place, savoir accompagner l’usager et ses proches dans ses difficultés avec les solutions qu’il souhaite appliquer, savoir quelles valeurs personnelles et professionnelles régissent nos interventions mais avant tout, savoir comment notre propre vécu peut induire ces difficultés en intervention. Lors de la formation universitaire, n’est-il pas dit que l’intervenant est son propre outil de travail? Revenons donc à la base afin de dénouer ces nœuds d’intervention.


Objectifs généraux 

 Comprendre comment notre propre vécu personnel interfère dans nos interventions professionnelles et notre mode relationnel en identifiant les situations les plus problématiques. Comprendre comment notre propre expérience personnelle, nos valeurs et nos croyances interfèrent dans nos interventions professionnelles. Apprendre à clarifier notre rôle professionnel et les mandats qui nous sont donnés en lien avec le principe systémique  de résonnance et de clarification des demandes professionnelles.

Objectif spécifique 

Au terme de cette journée de formation, les participants seront en mesure de :

1)      identifier les contextes d’intervention dans lesquels surviennent leurs difficultés

2)      identifier leurs valeurs et croyances pouvant interférer dans leurs interventions

3)      savoir clarifier les demandes des usagers et de leurs proches et d’identifier leurs limites d’intervention

Contenu : Approche systémique, concept de résonnance, clarification de la demande,

Clientèle 

Tout intervenant ayant déjà vécu des difficultés en intervention

 

Méthode pédagogique 

–       Exposés théoriques

–       Ateliers d’appropriation

–       Retours expérientiels des participants.

–       Exercices individuels et de groupe