Dans cette catégorie sont regroupées des formations pouvant intéresser les praticiens oeuvrant dans le champ de la santé mentale. La « santé » étant globale, il se peut que certaines formations intéressant un clinicien du champ de la santé mentale puissent se retrouver dans la catégorie « Santé physique ».

Déficits cognitifs, sécurité et activités :défis de l’ergothérapeute

Description

La perte d’autonomie reliée aux déficits cognitifs entraîne une panoplie de conséquences dans les activités de la personne atteinte. La difficulté d’assumer pleinement sa propre sécurité en est une des plus importantes. Dans tous les milieux, les ergothérapeutes sont appelés à donner leur impression clinique sur la sécurité de cette clientèle. Ce mandat représente un défi de taille quand on pense à l’impact que peut avoir les recommandations sur la vie de la personne et de son entourage. La première partie de la formation se concentre sur le processus d’évaluation ergothérapique : le recadrage de la demande, l’évaluation des habiletés fonctionnelle, les évaluations spécifiques, l’identification des facteurs environnementaux et l’évaluation des risques. La deuxième partie s’intéresse spécifiquement à la notion de risque et à l’analyse de ses composantes (ex : facteur de risque, risque probable, imminent) en relation avec les résultats de l’évaluation. L’appréciation des capacités décisionnelles y est abordée ainsi que quelques questions éthiques et légales en lien par exemple, avec la conduite auto, les chutes, les milieux insalubres. La troisième partie comprend une revue des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) ainsi que les stratégies d’intervention de base favorisant la participation et la sécurité de la personne.

Objectifs

Réviser l’impact de la loi 21 et les recommandations de l’OEQ sur la pratique des ergothérapeutes auprès de la clientèle présentant des déficits cognitifs; se familiariser avec les outils de dépistages et d’évaluation reliés au déficits cognitifs et à la sécurité; approfondir l’analyse ergothérapique au sujet de la gestion du risque; documenter les situations à risque; connaitre les différents symptômes comportementaux et psychologiques de la démence et les stratégies d’intervention appropriées; développer son jugement professionnelle face à des situations complexes.

Clientèle visée

Ergothérapeutes œuvrant auprès d’une clientèle âgée ou adulte présentant des déficits cognitifs.

Contenu 

Alternance entre contenu théorique et vignettes cliniques. Présentation d’outils de dépistage, outils d’évaluation, stratégies d’intervention, notion de gestion du risque. Échange en plénière.

Méthode pédagogique

Exposé théorique, histoire de cas, échanges et plénière.

Ergothérapie et inaptitude

Description 

L’ergothérapeute peut être appelé à aider à documenter le degré d’autonomie d’une personne lorsqu’il y a des répercussions sur ses capacités à gérer sa personne ou ses biens. Sa contribution à l’évaluation des habiletés fonctionnelles aide à préciser les capacités et incapacités, les risques à la sécurité et à la santé, et le choix d’interventions et de mesures pour protéger la personne.

Objectifs 

Adapter l’évaluation ergothérapique au contexte particulier de l’inaptitude et des régimes de protection, acquérir des notions de base sur les différents régimes de protection, appliquer un processus d’analyse permettant de raffiner son jugement clinique sur le degré d’autonomie et de sécurité en lien avec l’inaptitude, partager ses connaissances sur des interventions et mesures visant à atténuer les risques identifiés et protéger la personne et développer une structure de rapport adaptée à cette démarche.

Clientèle visée 

Ergothérapeutes

Contenu 

Démarche clinique ; concept d’inaptitude ; enjeux cliniques, éthiques et légaux ; régimes de protection ; outils cliniques d’évaluation : grille d’analyse fonctionnelle de la sécurité, gestion des risques, particularités des différentes clientèles et milieux cliniques.

Méthode pédagogique 

Exposés théoriques, analyse d’outils d’évaluation, exercices et analyse de vignettes cliniques.

Ergothérapie et santé mentale en réadaptation professionnelle

Description

À l’échelle mondiale, la dépression constitue la principale cause d’incapacité chronique (Ustun, Yuso-Mateos, Chatterji, et coll., 2004). Au Canada, en 2002, 71 % de la population âgée entre 25 et 64 ans avaient vécu un épisode dépressif majeur ayant eu un impact sur leur travail (Gilmour, Patten, 2005). Considérant l’augmentation de la prévalence des problématiques de santé mentale, il n’est pas surprenant que les ergothérapeutes qui pratiquent dans le domaine de la réadaptation professionnelle soient amenés à intervenir auprès d’une clientèle présentant des problèmes de santé mentale.

Objectifs :

Cette formation vise à présenter et à critiquer différentes modalités cliniques pour intervenir en santé mentale dans un contexte de réadaptation.

Contenu 

Différentes approches seront présentées, tant sur le plan de la prévention (ex. : clinique du travail) que de celui de la réadaptation (ex.: thérapie cognitivo-comportementale, entrevue motivationnelle, thérapie centrée sur les valeurs).Illustrations cliniques qui mettent l’emphase sur des outils concrets à utiliser en traitement. Réflexion sur le rôle de l’ergothérapeute en santé mentale, principalement dans l’optique de prévention et d’interventions en milieu de travail.

Clientèle visée 

Cette formation s’adresse aux ergothérapeutes désirant débuter des prises en charge en santé mentale dans un contexte de réadaptation professionnelle ou aux ergothérapeutes qui pratiquent déjà dans ce contexte, mais désirant diversifier leurs modalités d’intervention.

Méthode pédagogique 

Exposés, discussions en groupe, analyses de vignettes cliniques.

La prestidigitation, une modalité d’intervention auprès des enfants comme auprès des adultes

Description

Si les impacts positifs du jeu sont déjà reconnus. Il existe un outil, fort intéressant mais toutefois peu utilisé, qui s’étale du simple au complexe et qui permet d’aborder la dextérité fine, la coordination des deux mains, l’art de la présentation et de la parole, un aspect théâtral, des notions telles que la chimie, la physique, les mathématiques et bien d’autres volets culturels qui ne demandent qu’à être inclus dans les interventions auprès de la clientèle. Cet outil c’est la prestidigitation, c’est-à-dire la « magie » exécutée avec les mains. Quant à la clientèle ciblée par ce type d’intervention, il s’agit d’enfants, mais aussi d’individus en recherche de créativité ou de personnes âgées qui doivent lutter pour leur coordination et même certains professionnels et sportifs qui désirent obtenir dextérité et précision.

Objectif

Développer ses habiletés à soutenir le client dans son développement d’autonomie à travers une activité ludique originale. Bien entendu il ne s’agit pas ici de devenir Copperfield, Langevin ou Chris Angel. Des trucs très simples, faciles à bricoler (seul ou en partenariat avec les clients) peuvent avoir un impact extraordinaire sur l’apprentissage, la remémoration, l’acquis gestuel, l’expression et la communication au sens large. Surtout si l’on ajoute à ces petits numéros des suggestions ou de la visualisation, alors l’outil devient polyvalent et efficace à long terme.

Contenu

Les 4 grands volets de la magie et une réflexion sur les habiletés impliquées qui découlent naturellement sur l’usage thérapeutique à retirer de la prestidigitation comme modalité thérapeutique.

Méthode pédagogique

Courts exposés théoriques. Le contenu de cette formation se fera surtout sous forme d’exercices pratiques que les participants partageront et expérimenteront.