Dans cette catégorie sont regroupées des formations pouvant intéresser les praticiens oeuvrant dans le champ de la santé physique. La « santé » étant globale, il se peut que certaines formations intéressant un clinicien du champ de la santé physique puissent se retrouver dans la catégorie « Santé mentale ».

Trouver sa place et renforcer son rôle de thérapeute

Description 

Ce qui fait un bon intervenant, un bon thérapeute débute avec l’attitude et le comportement général. Avant même la première parole, notre corps parle au client et ce dialogue silencieux se poursuit tout au long de la thérapie et l’influence indéniablement. Est-ce que vous dégagez physiquement exactement ce que vous désirez? Par exemple, l’écoute, la compréhension, l’empathie ou encore, la motivation à adhérer au service proposé. Nous allons voir comment nous synchroniser avec le client, comment le ressentir, le « percevoir ». Entre autres, ces transformations simples vont avoir un impact sur notre posture et notre manière d’interagir. Globalement on verra l’émergence du lien de confiance ou son renforcement. Ce qui amène le client à se mobiliser vers l’atteinte de ses objectifs et à s’investir dans la relation thérapeutique.  

Objectif 

Alors comment va-t-on développer l’attitude, le comportement général et le savoir «être»? Favoriser la relation thérapeutique avec différents clients. Comment va-t-on réussir le partenariat? Comment développer sa propre créativité? Comment va-t-on à tour de rôle pouvoir s’exprimer ou diriger? C’est ce que nous allons voir au cours de cette journée faite essentiellement d’expérimentations, notamment en sachant prendre du recul par rapport à son attitude posturale de façon à l’améliorer. Développer son magnétisme personnel. Développer sa propre créativité. 

Contenu 

Un peu de théorie mais surtout beaucoup de petits exercices concrets et révélateurs  

Entretien motivationnel

Les intervenants, soit en milieu privé ou en milieu public, rencontrent régulièrement des clients qui font face à un changement qu’ils trouvent difficile à initier. Cet atelier de 2 jours présente cette approche de communication à la fois efficace et centrée sur le client en termes de son esprit, ses processus et techniques dans un style d’apprentissage interactif et expérientiel. Les participants explorent des façons créatives d’intégrer l’EM dans leur pratique actuelle. Les participants ont l’opportunité de discuter des composantes de cette approche et de pratiquer des jeux réels et autres exercices.

OBJECTIFS

Les participants seront en mesure de :

  1. Connaître et comprendre l’esprit de l’EM qui est à la base de la pratique;
  2. D’identifier et pratiquer les trois phases d’un entretien motivationnel (engagement, amplification de l’ambivalence et autonomisation);
  3. Développer leurs compétences à utiliser les outils de base : questions ouvertes, les résumés, les reflets empathiques (simples et complexes) et les valorisations. Ils auront expérimenté d’autres façons d’aborder l’ambivalence; et
  4. De comprendre et d’utiliser des stratégies efficaces pour faire diminuer la dissension et faire progresser le discours de maintien vers un discours de changement.

Prérequis : aucun.

Collaboration interprofessionnelle et qualité de vie au travail: pour bonifier les compétences de chacun

Description: 

La collaboration interprofessionnelle est un outil efficace pour résoudre des problèmes complexes tout en permettant de partager les rôles et responsabilités de chacun. Cela engendre des effets positifs directement sur la qualité des services à la clientèle et sur la qualité de vie au travail. Pour y arriver, les professionnelles de la santé et des services sociaux doivent développer de multiples compétences autant dans leur champ d’exercice spécifique que dans le champ des relations interpersonnelles. Cette formation permettra d’élargir la vision de nos rôles respectifs et communs et de mettre l’emphase sur le plus-value propre à nos champs d’exercices. Il abordera les fameuses zones grises qui s’avèrent des lieux privilégiés d’échanges constructifs.  Ceci favorisant la mise en place de plan d’intervention centrées sur les besoins du client. De plus, une panoplie de stratégies et d’outils pour améliorer notre organisation et trouver des solutions au quotidien y seront présentées.

OBJECTIFS : Approfondir les connaissances sur les compétences et les champs d’exercices des professionnels de la santé et des services sociaux

Améliorer la compréhension du rôle de chacun et se donner des outils pour optimiser le travail d’équipe lors de chevauchement des activités professionnelles

Comprendre les éléments facilitateurs et les obstacles à la collaboration interprofessionnelle

Améliorer la qualité des échanges entre les membres de l’équipe et le plaisir de relever des défis complexes.

Mieux s’outiller afin de garder un équilibre entre la qualité et la quantité de travail

MATÉRIEL DIDACTIQUE: Présentation visuelle : diaporama, Réflexion en sous-groupe autour D’histoires de cas et échange en plénière, Outil aide-mémoire de stratégies pour mieux travailler en équipe

 

Ghislaine Bélair, ergothérapeute a complété sa maîtrise sur le rôle des activités de loisir dans la réadaptation des personnes âgées. Depuis 1987, elle exerce sa profession sur tout le continuum du réseau de la santé : hébergement, centre de jour, hôpital, centre de réadaptation, CLSC. Tout au long de son cheminement professionnel, elle a expérimenté différents rôles dans le domaine de la clinique, de la recherche tout comme gestionnaire de projet et formatrice. Actuellement, la collaboration interprofessionnelle, l’approche auprès des aînés ainsi que la promotion d’une vie active et équilibrée sont au cœur de ses intérêts.

 

Quand l’impuissance se fait ressentir en intervention : comment agir, comment la négocier ?

Description

Plusieurs facteurs peuvent mener à un sentiment d’impuissance chez l’intervenant ; certains sont liés à la clientèle auprès de qui travaillent les intervenants, alors que d’autres sont assimilables aux conditions dans lesquelles l’intervention est menée. Dans le premier cas de figure, il arrive par exemple à l’intervenant d’être témoin de grande détresse chez les clients et les familles auprès desquelles il agit. Dans un deuxième temps, l’intervenant se voit parfois contraint de négocier dans un cadre de pratique rigide, alors que les possibilités d’actions sont limitées et où les services aux clients ne peuvent répondre à l’entièreté de leurs besoins. L’impuissance est une expérience qui démotive les professionnels, remet en question leurs interventions et peut mener à la souffrance au travail. Cette formation permettra de répondre à plusieurs questions relatives, notamment, à l’implication émotive d’une intervention (Suis-je trop impliqué par rapport à mes clients… ? Comment demeurer empathique tout en conservant mon humanité… ?, etc.), aux limites d’une intervention, et la façon de repérer l’impasse et la négocier (Comment garder une distance tout en étant opérant comme professionnel ?  Comment reconnaître les limites d’une intervention… ? Quand et comment lâcher-prise en cas d’impasse… ?).

 

Objectif

Cette formation vise à explorer non seulement le vécu clinique et ses sources de souffrance, mais aussi à aborder les données probantes à jour concernent l’impasse en intervention et comment la résoudre. Elle a aussi comme objectif d’outiller les participants concrètement sur les manières de faire face au sentiment d’impuissance qui peut parfois survenir en contexte d’intervention.

 

Clientèle-visée

Cette formation s’adresse à tous les intervenants qui s’intéressent au sujet abordé (œuvrant tant dans le réseau publique que privé).

 

Contenu

Les sources de souffrance au travail liées au sentiment d’impuissance, les sources d’impuissance et la manière de les reconnaître, les pistes de solutions pour gérer son impuissance; quelques stratégies du ‘’prendre soin de soi’’ et outils concrets à appliquer en intervention.

 

Méthode pédagogique

Exposé théorique et pratique, discussions en groupe, analyses de cas cliniques, approche participative.

 

Formateur

Marie-Michèle Lord est ergothérapeute, graduée de la maîtrise de l’Université de Montréal. Elle est candidate au doctorat à l’Université du Québec à Trois-Rivières et y est chargée de cours pour les étudiants au baccalauréat et à la maîtrise. Dans ses recherches doctorales, elle s’intéresse entre autres à la santé mentale des travailleurs du réseau de la santé. Elle est présidente directrice générale de la compagnie « Les ergonomes associés du Québec inc.». Elle est auteur de quelques articles scientifiques et a présenté plusieurs communications dans différentes manifestations scientifiques (congrès et colloques) de nature nationale et internationale.

Les pièges en intervention: l’impact et le rôle de l’intervenant. Comment conjuguer les perspectives de chacun pour mieux intervenir

Description 

Quel intervenant n’a jamais vécu une situation où :

–          l’usager ou ses proches prenaient « contrôle » de l’entrevue;

–          d’autres professionnels lui prescrivaient quelles interventions effectuer;

–          malgré toutes les recommandations et solutions proposées, l’usager ne « collaborait » pas;

–          malgré l’application des solutions souhaitées par l’usager, l’intervention ne se terminait pas telle que prévu

Bien que très difficiles à vivre pour l’intervenant, ces situations parlent de plusieurs aspects du savoir-être en intervention : savoir prendre sa place, savoir accompagner l’usager et ses proches dans ses difficultés avec les solutions qu’il souhaite appliquer, savoir quelles valeurs personnelles et professionnelles régissent nos interventions mais avant tout, savoir comment notre propre vécu peut induire ces difficultés en intervention. Lors de la formation universitaire, n’est-il pas dit que l’intervenant est son propre outil de travail? Revenons donc à la base afin de dénouer ces nœuds d’intervention.


Objectifs généraux 

 Comprendre comment notre propre vécu personnel interfère dans nos interventions professionnelles et notre mode relationnel en identifiant les situations les plus problématiques. Comprendre comment notre propre expérience personnelle, nos valeurs et nos croyances interfèrent dans nos interventions professionnelles. Apprendre à clarifier notre rôle professionnel et les mandats qui nous sont donnés en lien avec le principe systémique  de résonnance et de clarification des demandes professionnelles.

Objectif spécifique 

Au terme de cette journée de formation, les participants seront en mesure de :

1)      identifier les contextes d’intervention dans lesquels surviennent leurs difficultés

2)      identifier leurs valeurs et croyances pouvant interférer dans leurs interventions

3)      savoir clarifier les demandes des usagers et de leurs proches et d’identifier leurs limites d’intervention

Contenu : Approche systémique, concept de résonnance, clarification de la demande,

Clientèle 

Tout intervenant ayant déjà vécu des difficultés en intervention

 

Méthode pédagogique 

–       Exposés théoriques

–       Ateliers d’appropriation

–       Retours expérientiels des participants.

–       Exercices individuels et de groupe

Vieillissement de la population : défis et enjeux en intervention

Description

Le vieillissement de la population est une réalité mondiale touchant l’organisation des services, ainsi que les intervenants travaillant auprès de cette clientèle. Les modalités d’interventions doivent être adaptées pour favoriser l’intégration de plusieurs collaborateurs concernant les soins et services dispensés aux aînés et à leurs proches. Cette formation propose aux différents intervenants travaillant avec une clientèle vieillissante et leurs proches diverses pistes de réflexion et d’intervention afin de favoriser une approche centrée sur l’empowerment et le travail de collaboration, tout en abordant les pertes et les deuils liées au vieillissement. Inspirée de statistiques, de données probantes mais également de plusieurs situations cliniques cette journée de formation aborde le vieillissement selon une perspective de collaboration : comprendre la singularité des besoins selon la pluralité des parcours de vie des personnes aînées.

 

Objectifs d’apprentissage : Au terme de cette journée de formation, les participants seront en mesure :

  • De faire une lecture systémique du vieillissement, des enjeux et défis présents en intervention
  • D’identifier des stratégies d’intervention favorisant l’implication des aînés et de leurs proches

Clientèle visée : Tout professionnel travaillant auprès d’une clientèle vieillissante et de leurs proches

Méthode pédagogique :

  • Ateliers personnels réflexifs
  • Ateliers en petit groupe
  • Échanges entre les participants
  • Exposés théoriques
  • Vignette clinique et discussion de groupe

 

Saisir le passé des clients et en faire un véhicule thérapeutique

Description 

Cette formation va vous sortir de votre zone de confort ! On parle ici de l’anamnèse, mais pas de la partie que vous connaissez bien, faites de notes précises, de cases à remplir, de questions à poser (de chiffres à aligner). NON! Il est question ici d’écoute, de ressenti, de compréhension, de prise de connaissance du passé du client, de son histoire et des richesses et des ressources qui s’y cachent.

Bien entendu il y a toujours le contenu signifiant mais l’on va s’attarder ici AUSSI à tout ce qui, par définition, est non signifiant : l’imprégnation des expériences antérieures à l’événement, les émotions, l’écologie de la personne, son environnement et notamment le rôle des proches qui peut prendre une place prépondérante dans la démarche thérapeutique.

Objectif 

Développer ses habiletés à soutenir le client dans son développement d’autonomie et son processus de réadaptation, tout en utilisant efficacement ses propres forces. Apprendre à analyser ses propres émotions. Et surtout à utiliser la « richesse » du parcours client.

Contenu 

Exposé théorique global, études de cas suivis de trucs simples pouvant être transposés rapidement dans la pratique et qui facilitent la communication, mais surtout la compréhension des clients.

Méthode pédagogique 

Exposés théoriques. Le contenu de cette formation se fera surtout sous forme d’analyse et d’exercices.

Rôle de l’ergothérapeute dans le soutien de la personne mourante

Description 

Faire face à la mort ou accompagner une personne en fin de vie est une réalité parfois très difficile à vivre. Le mourir est un phénomène naturel mais rempli d’incertitudes, de souffrances de toutes sortes … Comment agir en toutes circonstances pour aider et supporter un client mourant ? Cette formation qui s’adresse aux ergothérapeutes aide à prendre conscience et à réfléchir sur le processus de la mort, à reconnaître les différentes étapes du processus du mourir ainsi que les outils à développer pour accompagner.

Objectifs 

Prendre conscience et réfléchir sur le processus de la mort (peurs, mythes, croyances, sa propre mort…), apprendre à mieux communiquer avec les mourants et leurs familles, savoir reconnaître les étapes du mourir (mois, semaines, jours, heures avant le décès), connaître le processus d’agonie (dernières heures) et ses étapes, prendre conscience de l’impact que peuvent entraîner les pertes successives (le deuil des soignants) et comment se protéger pour survivre émotionnellement à un travail difficile, cerner le rôle de l’ergothérapeute dans le travail auprès de la personne mourante.

Clientèle visée 

Ergothérapeutes.

Contenu 

Définition des soins en fin de vie et charte du malade mourant, réflexion personnelle sur la mort et connaissance de soi versus sa propre mort, étapes du deuil chez la personne mourante et les famille, relecture de vie et bons outils de communication en fin de vie, étapes physiques et psychologiques du mourir, signes et symptômes de l’agonie, mesures de confort en fin de vie (survol), rites funéraires, différentes croyances face à la mort, deuil des soignants, avantages et désavantages d’un maintien à domicile en fin de vie et aspect légal.

Méthode pédagogique 

Exposés théoriques, histoires de cas et partages d’expériences sur le sujet.

La personne vieillissante face à la douleur de nature chronique

Description 

La douleur est très fréquente chez la personne âgée. Elle n’est pas isolée mais survient souvent dans un contexte d’incapacités motrices et mentales, rendant aléatoire la communication de la plainte. L’expression de la douleur est différente chez la personne âgée par rapport à l’adulte. Il apparaît souvent une lassitude des soignants devant les plaintes répétitives et multiformes, devant la difficulté à obtenir un soulagement, devant les changements de plaintes lorsqu’un symptôme a été soulagé. Les conséquences de ces douleurs, surtout quand elles sont durables, sont importantes : anxiété, dépression, régression, isolement social, troubles du sommeil et de l’appétit, troubles de la marche et chutes, perte d’autonomie, recours plus important et plus coûteux aux services de soins.

Objectifs 

Connaître les mécanismes de la douleur chronique associée à la clientèle âgée; sensibiliser les intervenants à différentes approches thérapeutiques.

Clientèle visée 

Intervenants travaillant auprès de personnes âgées autonomes ou en perte d’autonomie physique ou cognitive et préoccupés par le phénomène de la douleur de nature chronique et les façons de mieux la contrôler.

Contenu 

Mécanismes physiologiques de la douleur de nature chronique, facteurs influençant le seuil de tolérance de la douleur chez la personne âgée, sensibilisation à certaines approches thérapeutiques de nature cognitive et comportementale.

Méthode pédagogique

Exposés théoriques, échanges et partage d’expériences sur le sujet.

Pistes de solution pour faciliter l’accès au domicile et circulation horizontale et verticale

Description : Pouvoir accéder à un domicile et y circuler facilement et de façon sécuritaire influencent de façon importante la participation sociale d’un individu qui présente des limitations fonctionnelles. Qu’il s’agisse de décrire les caractéristiques d’une rampe d’accès, de choisir un appareil élévateur, de revoir la circulation dans un espace ou de concevoir un tout nouvel espace, l’ergothérapeute est le professionnel tout désigné pour comprendre la situation occupationnelle d’une personne qui rencontre des barrières architecturales dans la réalisation de ses occupations et il (elle) doit être habilité(e) à cerner les éléments et les contraintes qui vont influer sur le projet d’aménagement pour jouer efficacement son rôle auprès de la personne visée par le projet, mais aussi auprès de ses proches et des autres partenaires impliqués (architectes, technologue, mandataire, conseiller…). Aussi, sa démarche doit être cohérente afin d’éviter les écueils et les obstacles et s’appuyer sur une réflexion en profondeur des enjeux de même que sur la connaissance des notions de base et des aspects légaux et normatifs qui s’y rattachent. C’est là une démarche d’intervention complexe que l’ergothérapeute trouve souvent difficile à mettre en œuvre et ce cours vise à l’outiller et à soutenir son raisonnement clinique.

Objectifs : Approfondir la démarche d’évaluation et d’intervention en aménagement domiciliaire; réfléchir aux activités reliées à l’accès et à la circulation horizontale et verticale, à la notion d’effort de même qu’aux risques et aux contraintes de l’environnement; connaître les notions de base relatives à l’accès et à la circulation; savoir calculer la largeur libre d’une porte, l’aire de manœuvre, les espaces nécessaires pour circuler…; inventorier les mesures anthropométriques et environnementales essentielles à l’accès et à la circulation et savoir les transposer en recommandations ; discuter des solutions pour pallier les barrières architecturales d’un domicile; décrire les caractéristiques d’un escalier et d’une rampe d’accès sécuritaires; connaître les alternatives à la circulation verticale (équipements), les caractéristiques principales de ces équipements, le rôle de l’ergothérapeute dans leur choix et les aspects légaux qui s’y rattachent; établir des liens entre les connaissances théoriques et les réalités pratiques; apprécier des projets d’adaptation de domicile visant l’élimination des barrières architecturales afin de faciliter l’accès et la circulation.

Clientèle visée : Ergothérapeute

Contenu : Analyse de l’activité, lignes directrices, notion d’effort appliquée aux activités de déplacement à l’intérieur et à l’extérieur du domicile, utilisation des espaces, sécurité fonctionnelle, facilité d’utilisation, adaptabilité, aides techniques, équipements et produits, mesures anthropométriques et environnementales, cadres légal et normatif, rôles de l’ergothérapeute.

Méthodes pédagogiques : Exposés théoriques entrecoupés d’exercices d’analyse et de discussions autour de différents projets d’aménagement, vignettes cliniques, échanges et plénières.