Dans cette catégorie sont regroupées des formations pouvant intéresser les praticiens oeuvrant dans le champ de la santé physique. La « santé » étant globale, il se peut que certaines formations intéressant un clinicien du champ de la santé physique puissent se retrouver dans la catégorie « Santé mentale ».

Collaboration interprofessionnelle et qualité de vie au travail: pour bonifier les compétences de chacun

Description: 

La collaboration interprofessionnelle est un outil efficace pour résoudre des problèmes complexes tout en permettant de partager les rôles et responsabilités de chacun. Cela engendre des effets positifs directement sur la qualité des services à la clientèle et sur la qualité de vie au travail. Pour y arriver, les professionnelles de la santé et des services sociaux doivent développer de multiples compétences autant dans leur champ d’exercice spécifique que dans le champ des relations interpersonnelles. Cette formation permettra d’élargir la vision de nos rôles respectifs et communs et de mettre l’emphase sur le plus-value propre à nos champs d’exercices. Il abordera les fameuses zones grises qui s’avèrent des lieux privilégiés d’échanges constructifs.  Ceci favorisant la mise en place de plan d’intervention centrées sur les besoins du client. De plus, une panoplie de stratégies et d’outils pour améliorer notre organisation et trouver des solutions au quotidien y seront présentées.

OBJECTIFS : Approfondir les connaissances sur les compétences et les champs d’exercices des professionnels de la santé et des services sociaux

Améliorer la compréhension du rôle de chacun et se donner des outils pour optimiser le travail d’équipe lors de chevauchement des activités professionnelles

Comprendre les éléments facilitateurs et les obstacles à la collaboration interprofessionnelle

Améliorer la qualité des échanges entre les membres de l’équipe et le plaisir de relever des défis complexes.

Mieux s’outiller afin de garder un équilibre entre la qualité et la quantité de travail

MATÉRIEL DIDACTIQUE: Présentation visuelle : diaporama, Réflexion en sous-groupe autour D’histoires de cas et échange en plénière, Outil aide-mémoire de stratégies pour mieux travailler en équipe

 

Ghislaine Bélair, ergothérapeute a complété sa maîtrise sur le rôle des activités de loisir dans la réadaptation des personnes âgées. Depuis 1987, elle exerce sa profession sur tout le continuum du réseau de la santé : hébergement, centre de jour, hôpital, centre de réadaptation, CLSC. Tout au long de son cheminement professionnel, elle a expérimenté différents rôles dans le domaine de la clinique, de la recherche tout comme gestionnaire de projet et formatrice. Actuellement, la collaboration interprofessionnelle, l’approche auprès des aînés ainsi que la promotion d’une vie active et équilibrée sont au cœur de ses intérêts.

 

Quand l’impuissance se fait ressentir en intervention : comment agir, comment la négocier ?

Description

Plusieurs facteurs peuvent mener à un sentiment d’impuissance chez l’intervenant ; certains sont liés à la clientèle auprès de qui travaillent les intervenants, alors que d’autres sont assimilables aux conditions dans lesquelles l’intervention est menée. Dans le premier cas de figure, il arrive par exemple à l’intervenant d’être témoin de grande détresse chez les clients et les familles auprès desquelles il agit. Dans un deuxième temps, l’intervenant se voit parfois contraint de négocier dans un cadre de pratique rigide, alors que les possibilités d’actions sont limitées et où les services aux clients ne peuvent répondre à l’entièreté de leurs besoins. L’impuissance est une expérience qui démotive les professionnels, remet en question leurs interventions et peut mener à la souffrance au travail. Cette formation permettra de répondre à plusieurs questions relatives, notamment, à l’implication émotive d’une intervention (Suis-je trop impliqué par rapport à mes clients… ? Comment demeurer empathique tout en conservant mon humanité… ?, etc.), aux limites d’une intervention, et la façon de repérer l’impasse et la négocier (Comment garder une distance tout en étant opérant comme professionnel ?  Comment reconnaître les limites d’une intervention… ? Quand et comment lâcher-prise en cas d’impasse… ?).

 

Objectif

Cette formation vise à explorer non seulement le vécu clinique et ses sources de souffrance, mais aussi à aborder les données probantes à jour concernent l’impasse en intervention et comment la résoudre. Elle a aussi comme objectif d’outiller les participants concrètement sur les manières de faire face au sentiment d’impuissance qui peut parfois survenir en contexte d’intervention.

 

Clientèle-visée

Cette formation s’adresse à tous les intervenants qui s’intéressent au sujet abordé (œuvrant tant dans le réseau publique que privé).

 

Contenu

Les sources de souffrance au travail liées au sentiment d’impuissance, les sources d’impuissance et la manière de les reconnaître, les pistes de solutions pour gérer son impuissance; quelques stratégies du ‘’prendre soin de soi’’ et outils concrets à appliquer en intervention.

 

Méthode pédagogique

Exposé théorique et pratique, discussions en groupe, analyses de cas cliniques, approche participative.

 

Formateur

Marie-Michèle Lord est ergothérapeute, graduée de la maîtrise de l’Université de Montréal. Elle est candidate au doctorat à l’Université du Québec à Trois-Rivières et y est chargée de cours pour les étudiants au baccalauréat et à la maîtrise. Dans ses recherches doctorales, elle s’intéresse entre autres à la santé mentale des travailleurs du réseau de la santé. Elle est présidente directrice générale de la compagnie « Les ergonomes associés du Québec inc.». Elle est auteur de quelques articles scientifiques et a présenté plusieurs communications dans différentes manifestations scientifiques (congrès et colloques) de nature nationale et internationale.

Vieillissement de la population : défis et enjeux en intervention

Description

Le vieillissement de la population est une réalité mondiale touchant l’organisation des services, ainsi que les intervenants travaillant auprès de cette clientèle. Les modalités d’interventions doivent être adaptées pour favoriser l’intégration de plusieurs collaborateurs concernant les soins et services dispensés aux aînés et à leurs proches. Cette formation propose aux différents intervenants travaillant avec une clientèle vieillissante et leurs proches diverses pistes de réflexion et d’intervention afin de favoriser une approche centrée sur l’empowerment et le travail de collaboration, tout en abordant les pertes et les deuils liées au vieillissement. Inspirée de statistiques, de données probantes mais également de plusieurs situations cliniques cette journée de formation aborde le vieillissement selon une perspective de collaboration : comprendre la singularité des besoins selon la pluralité des parcours de vie des personnes aînées.

 

Objectifs d’apprentissage : Au terme de cette journée de formation, les participants seront en mesure :

  • De faire une lecture systémique du vieillissement, des enjeux et défis présents en intervention
  • D’identifier des stratégies d’intervention favorisant l’implication des aînés et de leurs proches

Clientèle visée : Tout professionnel travaillant auprès d’une clientèle vieillissante et de leurs proches

Méthode pédagogique :

  • Ateliers personnels réflexifs
  • Ateliers en petit groupe
  • Échanges entre les participants
  • Exposés théoriques
  • Vignette clinique et discussion de groupe

 

Saisir le passé des clients et en faire un véhicule thérapeutique

Description 

Cette formation va vous sortir de votre zone de confort ! On parle ici de l’anamnèse, mais pas de la partie que vous connaissez bien, faites de notes précises, de cases à remplir, de questions à poser (de chiffres à aligner). NON! Il est question ici d’écoute, de ressenti, de compréhension, de prise de connaissance du passé du client, de son histoire et des richesses et des ressources qui s’y cachent.

Bien entendu il y a toujours le contenu signifiant mais l’on va s’attarder ici AUSSI à tout ce qui, par définition, est non signifiant : l’imprégnation des expériences antérieures à l’événement, les émotions, l’écologie de la personne, son environnement et notamment le rôle des proches qui peut prendre une place prépondérante dans la démarche thérapeutique.

Objectif 

Développer ses habiletés à soutenir le client dans son développement d’autonomie et son processus de réadaptation, tout en utilisant efficacement ses propres forces. Apprendre à analyser ses propres émotions. Et surtout à utiliser la « richesse » du parcours client.

Contenu 

Exposé théorique global, études de cas suivis de trucs simples pouvant être transposés rapidement dans la pratique et qui facilitent la communication, mais surtout la compréhension des clients.

Méthode pédagogique 

Exposés théoriques. Le contenu de cette formation se fera surtout sous forme d’analyse et d’exercices.

La personne vieillissante face à la douleur de nature chronique

Description 

La douleur est très fréquente chez la personne âgée. Elle n’est pas isolée mais survient souvent dans un contexte d’incapacités motrices et mentales, rendant aléatoire la communication de la plainte. L’expression de la douleur est différente chez la personne âgée par rapport à l’adulte. Il apparaît souvent une lassitude des soignants devant les plaintes répétitives et multiformes, devant la difficulté à obtenir un soulagement, devant les changements de plaintes lorsqu’un symptôme a été soulagé. Les conséquences de ces douleurs, surtout quand elles sont durables, sont importantes : anxiété, dépression, régression, isolement social, troubles du sommeil et de l’appétit, troubles de la marche et chutes, perte d’autonomie, recours plus important et plus coûteux aux services de soins.

Objectifs 

Connaître les mécanismes de la douleur chronique associée à la clientèle âgée; sensibiliser les intervenants à différentes approches thérapeutiques.

Clientèle visée 

Intervenants travaillant auprès de personnes âgées autonomes ou en perte d’autonomie physique ou cognitive et préoccupés par le phénomène de la douleur de nature chronique et les façons de mieux la contrôler.

Contenu 

Mécanismes physiologiques de la douleur de nature chronique, facteurs influençant le seuil de tolérance de la douleur chez la personne âgée, sensibilisation à certaines approches thérapeutiques de nature cognitive et comportementale.

Méthode pédagogique

Exposés théoriques, échanges et partage d’expériences sur le sujet.

Pistes de solution pour faciliter l’accès au domicile et circulation horizontale et verticale

Description : Pouvoir accéder à un domicile et y circuler facilement et de façon sécuritaire influencent de façon importante la participation sociale d’un individu qui présente des limitations fonctionnelles. Qu’il s’agisse de décrire les caractéristiques d’une rampe d’accès, de choisir un appareil élévateur, de revoir la circulation dans un espace ou de concevoir un tout nouvel espace, l’ergothérapeute est le professionnel tout désigné pour comprendre la situation occupationnelle d’une personne qui rencontre des barrières architecturales dans la réalisation de ses occupations et il (elle) doit être habilité(e) à cerner les éléments et les contraintes qui vont influer sur le projet d’aménagement pour jouer efficacement son rôle auprès de la personne visée par le projet, mais aussi auprès de ses proches et des autres partenaires impliqués (architectes, technologue, mandataire, conseiller…). Aussi, sa démarche doit être cohérente afin d’éviter les écueils et les obstacles et s’appuyer sur une réflexion en profondeur des enjeux de même que sur la connaissance des notions de base et des aspects légaux et normatifs qui s’y rattachent. C’est là une démarche d’intervention complexe que l’ergothérapeute trouve souvent difficile à mettre en œuvre et ce cours vise à l’outiller et à soutenir son raisonnement clinique.

Objectifs : Approfondir la démarche d’évaluation et d’intervention en aménagement domiciliaire; réfléchir aux activités reliées à l’accès et à la circulation horizontale et verticale, à la notion d’effort de même qu’aux risques et aux contraintes de l’environnement; connaître les notions de base relatives à l’accès et à la circulation; savoir calculer la largeur libre d’une porte, l’aire de manœuvre, les espaces nécessaires pour circuler…; inventorier les mesures anthropométriques et environnementales essentielles à l’accès et à la circulation et savoir les transposer en recommandations ; discuter des solutions pour pallier les barrières architecturales d’un domicile; décrire les caractéristiques d’un escalier et d’une rampe d’accès sécuritaires; connaître les alternatives à la circulation verticale (équipements), les caractéristiques principales de ces équipements, le rôle de l’ergothérapeute dans leur choix et les aspects légaux qui s’y rattachent; établir des liens entre les connaissances théoriques et les réalités pratiques; apprécier des projets d’adaptation de domicile visant l’élimination des barrières architecturales afin de faciliter l’accès et la circulation.

Clientèle visée : Ergothérapeute

Contenu : Analyse de l’activité, lignes directrices, notion d’effort appliquée aux activités de déplacement à l’intérieur et à l’extérieur du domicile, utilisation des espaces, sécurité fonctionnelle, facilité d’utilisation, adaptabilité, aides techniques, équipements et produits, mesures anthropométriques et environnementales, cadres légal et normatif, rôles de l’ergothérapeute.

Méthodes pédagogiques : Exposés théoriques entrecoupés d’exercices d’analyse et de discussions autour de différents projets d’aménagement, vignettes cliniques, échanges et plénières.

 

Pistes de solution pour transformer une salle de bains

Description : La salle de bain constitue un espace essentiel du domicile où l’on réalise des activités déterminantes de l’autonomie et de la santé. C’est pourquoi il convient de bien définir les besoins de la personne qui rencontre des difficultés à accomplir ses activités et ceux des autres utilisateurs afin de proposer des pistes de solutions réalistes tout en tenant compte d’un enjeu important : la sécurité. Ce cours vise à habiliter l’ergothérapeute à mener une démarche rigoureuse et spécifique quant aux différents éléments à considérer dans l’aménagement d’une salle de bain.

Objectifs : Approfondir la démarche d’évaluation et d’intervention en aménagement domiciliaire; réfléchir aux activités réalisées dans la salle de bain de même qu’aux risques et aux contraintes de l’environnement; connaître les modèles et les notions de base relatifs à l’aménagement d’une salle de bain; inventorier les mesures anthropométriques et environnementales essentielles à l’aménagement d’une salle de bain et savoir les transposer en recommandations; connaître les produits, les équipements et les aides techniques utilisés dans la salle de bain; discuter des solutions pour pallier les barrières architecturales d’une salle de bain; connaître les normes actuelles relatives à la salle de bain; établir des liens entre les connaissances théoriques et les réalités pratiques; apprécier des projets d’adaptation de salles de bain visant l’élimination des barrières architecturales.

Clientèle visée : Ergothérapeute

Contenu : Analyse de l’activité, lignes directrices, modèles de base, interaction personne-environnement, utilisation des espaces, sécurité fonctionnelle, facilité d’utilisation, adaptabilité, aides techniques, équipements et produits, mesures anthropométriques et environnementales, normes, rôles de l’ergothérapeute.

Méthodes pédagogiques : Exposés théoriques entrecoupés d’exercices d’analyse et de discussions autour de différents projets d’aménagement de salles de bain, vignettes cliniques, échanges et plénières.

L’intervention stratégique orientée vers les solutions

Description 

Les intervenants en santé ont besoin d’avoir un coffre d’outils bien rempli pour mener à bien leurs interventions. L’intervention stratégique est tout à fait indiqué pour obtenir rapidement des résultats satisfaisants dans la pratique clinique. Ce type d’intervention s’inscrit dans le mouvement des approches positivistes. Effectivement cette intervention constructiviste permet rapidement à l’intervenant et au(x) client(s) d’entrer dans l’action et de dénouer des situations qui apparaissaient, au départ, inextricables. Cette intervention fondamentalement systémique/interactionnelle ne remplace pas les approches classiques mais en est complémentaire.

Objectifs

Durant la formation, les concepts-clés de cette intervention seront abordés en détail:

  • la théorie de l’approche systémique,
  • la changement pré-traitement,
  • redéfinir le problème,
  • Les types de clients :
    • client-acheteur,
    • client plaignant,
    • client visiteur,
  • recherche d’exceptions,
  • utilisation des compétences,
  • la différence,
  • utilisation d’une échelle, etc.

Méthodologie d’enseignement et d’apprentissage retenue

Exposés théoriques illustrés par des exemples concrets tirés de l’expérience terrain du formateur; échange des participants; démonstration sur un ou plusieurs participants (jeu de rôle).

 

Réadaptation et fatigue invalidante

Description

La fatigue se caractérise par un état global persistant extrêmement intense (malaise post-effort) apparaissant subitement chez une personne sans y trouver une cause particulière. Plusieurs symptômes peuvent y être associés tels la douleur, les maux de tête, les troubles cognitifs, etc. De nombreuses hypothèses ont été émises et incriminent des facteurs psychologiques, infectieux, environnementaux, des déséquilibres hormonaux ou des réactions inappropriées au stress. Afin de proposer des programmes de réadaptation probants, il est nécessaire de mieux connaître ce syndrome pour agir efficacement.

Objectifs

Ce cours permet au participant de se familiariser avec le concept de fatigue invalidante, plus spécifiquement en regard du Consensus international (2012) sur l’EM/SFC dans un contexte de réadaptation, d’explorer d’autres conditions associées, de connaître des moyens pour évaluer l’impact de l’environnement physique, psychosocial, et finalement, d’aborder certains outils d’évaluation et d’intervention dans le contexte d’un programme global de réadaptation.

Contenu

Habitudes de vie, chronobiologie, régulation des fonctions du système nerveux autonome, réadaptation physique (hypotension orthostatique, posture, dysfonction mitochondriale, tolérance physique, fréquence cardiaque, METs, cycle de Krebs), thérapie cognitivo-comportementale, activités quotidiennes, occupations, sens et buts.

Méthode pédagogique

Exposés théoriques entrecoupés d’exemples pratiques. Différents outils seront présentés.

Ergothérapie à domicile : polyvalence et spécificité de la première ligne

Description 

Le rôle d’un ergothérapeute exerçant en CLSC implique de multiples avenues d’interventions en lien avec la diversité des problématiques rencontrées et le contexte de l’environnement naturel de la personne. D’ailleurs une grande partie des motifs de consultation en ergothérapie vise l’adaptation du domicile. Mais comment demeurer vigilant afin d’offrir à la clientèle une évaluation et une analyse complète des interactions personne-activité-environnement que ce soit pour des interventions brèves, de courte durée ou de longue durée. Quels sont les outils disponibles pour résoudre des problématiques complexes en lien avec l’autonomie et la sécurité à domicile. Des instruments de mesure spécifiques et les programmes ministériels y seront présentés en regard du processus ergothérapique. Cette formation permettra d’approfondir la spécificité du travail de l’ergothérapeute à domicile auprès d’une clientèle présentant un large éventail de situations de handicap.

Objectifs 

Comprendre les différents mandats que peut remplir l’ergothérapeute auprès du client, des aidants, des autres intervenants; se familiariser avec les différents outils clinico-administratifs interprofessionnels ; comprendre la trajectoire de service d’un client dans un programme de soutien à domicile en relation avec le continuum de soins du réseau de la santé; cerner la spécificité des interventions au travers du processus ergothérapique; s’approprier les différents programmes ministériels nécessitant l’évaluation d’un ergothérapeute; améliorer ses connaissances sur les aides techniques et équipements utilisés par les ergothérapeutes; renforcer l’autonomie professionnelle nécessaire pour naviguer dans le système de la santé.

Clientèle visée 

Cette formation s’adresse à tout ergothérapeute désirant renforcer ses compétences et son identité professionnelle dans une équipe de soutien à domicile.

Contenu 

Bref historique et connaissances actuelles sur la pratique de l’ergothérapie ; spécificité propre à chacune des clientèles et problématiques rencontrées ; rôle de pivot et d’intermédiaire ; survol des outils interprofessionnels ; évaluation globale et spécifique en ergothérapie en CLSC ; programmes ministériels (critères d’éligibilités, formulaire d’évaluation); vignettes sur l’adaptation du domicile et les équipements spécialisés; boîte à outils et cartable d’accueil.

Méthode pédagogique

Exposé théorique, histoire de cas, échanges et plénière.