Formation en webinaire

Web-Approche cognitivo-comportementale dans le traitement des troubles anxieux

Description 

Évaluation et traitement des troubles anxieux suivants: Agoraphobie, trouble panique, anxiété généralisée, trouble obsessionnel compulsif, phobie sociale et stress post-traumatique autant chez l’adolescent que chez l’adulte.

Objectifs 

Reconnaître les symptômes des divers troubles anxieux pour pouvoir les identifier rapidement en clinique; connaître les modèles conceptuels selon l’approche cognitivo-comportementale des troubles anxieux les plus couramment retrouvés en contexte clinique; apprendre à évaluer les troubles anxieux; apprendre à appliquer les stratégies thérapeutiques selon le modèle cognitivo-comportemental pour chacun des troubles anxieux ci-haut énumérés.

Clientèle visée 

Cliniciens impliqués auprès de cette clientèle (ergothérapeute, infirmière, psychologue, psychopédagogue, …).

Contenu 

Connaître et utiliser les outils d’évaluation pour chacun des troubles anxieux; apprendre à  faire une analyse fonctionnelle; structurer chaque entrevue selon le modèle proposé par la TCC; planifier un plan d’intervention; utiliser les travaux et les exercices à domicile; connaître les données probantes au sujet de l’efficacité des traitements.

Méthode pédagogique

Démonstration à partir de vignettes cliniques et de vidéo ; manuel de procédure pour chaque participant ; mise en situation.

Web-Ajustement d’un poste de travail informatique : considérations et interventions

Description

L’ordinateur, le portable, la tablette…sont de plus en plus intégrés aux différentes réalités de la vie. Ils font partie du quotidien et leur utilisation ne cesse de croître. La prévalence du développement de troubles musculosquelettiques chez les utilisateurs est d’ailleurs en augmentation. Quels sont les facteurs de risque qui contribuent au développement des TMS lors de l’utilisation d’outils informatiques? Que faire pour combattre les contraintes liées à leur utilisation ? Y a-t-il des moyens de prévenir le développement de TMS lors du travail à un poste informatique?

Objectifs 

Identifier les composantes à risque dans l’utilisation d’un système informatique, réaliser une analyse complète de l’intéraction d’un client avec son poste informatique, trouver des adaptations possibles pour diminuer les contraintes et promouvoir une utilisation saine d’outils devenus indispensables.

Clientèle visée 

Tous les professionnels qui travaillent auprès d’une clientèle présentant des TMS, notamment ceux désirant s’impliquer dans des mandats concernant le travail à un poste informatique.

Méthode pédagogique

Exposés théoriques entrecoupés d’expérimentation. Présentation d’une approche participative d’évaluation d’un poste de travail qui intègre une vision holistique du client en activité. Considérations afin d’obtenir une perspective du fonctionnement des utilisateurs dans leur travail et leur interaction avec les composantes d’un poste informatique. Pistes concrètes d’intervention et expérimentation de moyens afin de diminuer les risques des situations de travail et d’utilisation.

Web-Ergothérapie et santé mentale en réadaptation professionnelle

Description

À l’échelle mondiale, la dépression constitue la principale cause d’incapacité chronique (Ustun, Yuso-Mateos, Chatterji, et coll., 2004). Au Canada, en 2002, 71 % de la population âgée entre 25 et 64 ans avaient vécu un épisode dépressif majeur ayant eu un impact sur leur travail (Gilmour, Patten, 2005). Considérant l’augmentation de la prévalence des problématiques de santé mentale, il n’est pas surprenant que les ergothérapeutes qui pratiquent dans le domaine de la réadaptation professionnelle soient amenés à intervenir auprès d’une clientèle présentant des problèmes de santé mentale.

Objectifs :

Cette formation vise à présenter et à critiquer différentes modalités cliniques pour intervenir en santé mentale dans un contexte de réadaptation.

Contenu 

Différentes approches seront présentées, tant sur le plan de la prévention (ex. : clinique du travail) que de celui de la réadaptation (ex.: thérapie cognitivo-comportementale, entrevue motivationnelle, thérapie centrée sur les valeurs).Illustrations cliniques qui mettent l’emphase sur des outils concrets à utiliser en traitement. Réflexion sur le rôle de l’ergothérapeute en santé mentale, principalement dans l’optique de prévention et d’interventions en milieu de travail.

Clientèle visée 

Cette formation s’adresse aux ergothérapeutes désirant débuter des prises en charge en santé mentale dans un contexte de réadaptation professionnelle ou aux ergothérapeutes qui pratiquent déjà dans ce contexte, mais désirant diversifier leurs modalités d’intervention.

Méthode pédagogique 

Exposés, discussions en groupe, analyses de vignettes cliniques.

Web-Rester actif malgré la douleur : le rôle de l’ergothérapeute

Description
Les contextes sociaux, politiques, économiques et cliniques actuels convient les ergothérapeutes à sortir des cadres cliniques traditionnels et à développer de services innovateurs directement liés aux situations vécues par leurs clients. Pour ce faire, l’ergothérapeute doit utiliser sa vision centrée sur les liens entre son client, son environnement et les occupations et déplacer ses interventions vers les milieux réels de vie du client afin de l’aider à agir sur sa santé.
Objectifs : Cette formation a pour objectif de discuter le rôle de l’ergothérapeute dans le traitement de la douleur (chronique ou non) dans une approche de mobilisation vers l’action.
Contenu : Problématique liée à l’activation pour les clients en douleur, interventions d’activation à domicile, principes de mobilisation des clients et collaboration avec les divers acteurs liés à l’activation dans les différents contextes du client (domicile, travail, loisirs).

Clientèle visée
Cette formation s’adresse aux ergothérapeutes désirant se familiariser avec les principes et les modalités utilisées afin de mobiliser le client présentant de la douleur dans le but qu’il demeure actif.

Méthode pédagogique
Exposés, discussions en groupe, analyses de vignettes cliniques.

Web-Quand l’impuissance se fait ressentir en intervention: comment agir, comment la négocier ?

Description

Plusieurs facteurs peuvent mener à un sentiment d’impuissance chez l’intervenant ; certains sont liés à la clientèle auprès de qui travaillent les intervenants, alors que d’autres sont assimilables aux conditions dans lesquelles l’intervention est menée. Dans le premier cas de figure, il arrive par exemple à l’intervenant d’être témoin de grande détresse chez les clients et les familles auprès desquelles il agit. Dans un deuxième temps, l’intervenant se voit parfois contraint de négocier dans un cadre de pratique rigide, alors que les possibilités d’actions sont limitées et où les services aux clients ne peuvent répondre à l’entièreté de leurs besoins. L’impuissance est une expérience qui démotive les professionnels, remet en question leurs interventions et peut mener à la souffrance au travail. Cette formation permettra de répondre à plusieurs questions relatives, notamment, à l’implication émotive d’une intervention (Suis-je trop impliqué par rapport à mes clients… ? Comment demeurer empathique tout en conservant mon humanité… ?, etc.), aux limites d’une intervention, et la façon de repérer l’impasse et la négocier (Comment garder une distance tout en étant opérant comme professionnel ?  Comment reconnaître les limites d’une intervention… ? Quand et comment lâcher-prise en cas d’impasse… ?).

Objectif

Cette formation vise à explorer non seulement le vécu clinique et ses sources de souffrance, mais aussi à aborder les données probantes à jour concernent l’impasse en intervention et comment la résoudre. Elle a aussi comme objectif d’outiller les participants concrètement sur les manières de faire face au sentiment d’impuissance qui peut parfois survenir en contexte d’intervention.

Clientèle-visée

Cette formation s’adresse à tous les intervenants qui s’intéressent au sujet abordé (œuvrant tant dans le réseau publique que privé).

Contenu

Les sources de souffrance au travail liées au sentiment d’impuissance, les sources d’impuissance et la manière de les reconnaître, les pistes de solutions pour gérer son impuissance; quelques stratégies du ‘’prendre soin de soi’’ et outils concrets à appliquer en intervention.

Méthode pédagogique

Exposé théorique et pratique, discussions en groupe, analyses de cas cliniques, approche participative.

 

Web-Déficits cognitifs, sécurité et activités : défis de l’ergothérapeuthe

Description

La perte d’autonomie reliée aux déficits cognitifs entraîne une panoplie de conséquences dans les activités de la personne atteinte. La difficulté d’assumer pleinement sa propre sécurité en est une des plus importantes. Dans tous les milieux, les ergothérapeutes sont appelés à donner leur impression clinique sur la sécurité de cette clientèle. Ce mandat représente un défi de taille quand on pense à l’impact que peut avoir les recommandations sur la vie de la personne et de son entourage. La première partie de la formation se concentre sur le processus d’évaluation ergothérapique : le recadrage de la demande, l’évaluation des habiletés fonctionnelle, les évaluations spécifiques, l’identification des facteurs environnementaux et l’évaluation des risques. La deuxième partie s’intéresse spécifiquement à la notion de risque et à l’analyse de ses composantes (ex : facteur de risque, risque probable, imminent) en relation avec les résultats de l’évaluation. L’appréciation des capacités décisionnelles y est abordée ainsi que quelques questions éthiques et légales en lien par exemple, avec la conduite auto, les chutes, les milieux insalubres. La troisième partie comprend une revue des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) ainsi que les stratégies d’intervention de base favorisant la participation et la sécurité de la personne.

Objectifs

Réviser l’impact de la loi 21 et les recommandations de l’OEQ sur la pratique des ergothérapeutes auprès de la clientèle présentant des déficits cognitifs; se familiariser avec les outils de dépistages et d’évaluation reliés au déficits cognitifs et à la sécurité; approfondir l’analyse ergothérapique au sujet de la gestion du risque; documenter les situations à risque; connaitre les différents symptômes comportementaux et psychologiques de la démence et les stratégies d’intervention appropriées; développer son jugement professionnelle face à des situations complexes.

Clientèle visée

Ergothérapeutes œuvrant auprès d’une clientèle âgée ou adulte présentant des déficits cognitifs.

Contenu 

Alternance entre contenu théorique et vignettes cliniques. Présentation d’outils de dépistage, outils d’évaluation, stratégies d’intervention, notion de gestion du risque. Échange en plénière.

Méthode pédagogique

Exposé théorique, histoire de cas, échanges et plénière.